Ego, ce tout petit mot de 3 lettres -1/2

Dernière mise à jour : 18 nov.


Dans mon dernier post où je traitais de L'introspection, j'avais dit que j'y reviendrais, à l'ego.

E.G.O. Trois lettres, mais que de complications si l'on passe à côté de sa perception !

On parle souvent de l'ego de façon péjorative : "il/elle a un ego surdimensionné" pour définir une personne qui ramène toujours tout à elle, ou qui est égoïste, arrogante, etc. C'est réduire la définition du terme. Ramenons le sujet à sa véritable dimension.


L'ego, c'est tout simplement le sens du moi. C'est la façon dont on se définit, la vision que l'on a de soi.


Tout le monde a donc un ego, et il n'est pas forcément surdimentionné, il peut se situer n'importe où sur l'échelle des valeurs. Si vous avez une piètre conscience de vous, il se situera plutôt au ras des pâquerettes.

La représentation que vous avez de vous-même, l'image que vous avez de vous, c'est l'ego. Inutile de préciser qu'il n'est pas matériel. C'est simplement une illusion mentale. - Je suis quelqu'un qui n'a pas de chance.

- Je suis quelqu'un de peureux. - Je suis séduisant.e et on m'admire.

- Je suis intègre et on m'aime.

Tous ces jugements que nous avons de nous ne collent parfois pas vraiment à la façon dont les autres, eux, nous voient. Vos amis, voisins, connaissances auront donc une définition de notre ego différente de celle que nous avons forgée. Par exemple : il arrive qu'une personne ait un métier dans lequel elle en impose aux autres (bien placé.e dans la hiérarchie). Si elle a un gros ego, il se peut qu'elle pense :

- On me respecte, on m'admire, je suis supérieure et je réussis dans la vie. Je suis fière de moi.

Ses collègues/employés, eux, peuvent jaser :

- Il, elle est orgueilleuse, pas diplomate pour un sou, pas tolérante, imbue de sa petite personne, pas vraiment compétente sur ce poste.

Vous faites des "gorges chaudes" alors que ceux qui sont sous vos ordres vous détestent.

On peut aussi remarquer que les avis sont souvent tout et rien, tout et son contraire. Chacun se forge sa propre idée en fonction de son état d'esprit, en fonction du contexte de son observation, du vécu qu'il/elle a avec vous.

Bien sûr, il arrive aussi que la perception que nous avons de nous colle à celle que les autres.


Donc, je vous propose de plancher sur ce sujet-là. Et pour cela il va falloir utiliser l'outil dont je parlais dans mon dernier post : L'introspection.


Lors de cette introspection, il ne faut pas perdre de vue que ce que l'on pense de soi n'est qu'une pensée, c'est à dire notre propre vision de nous et non une vérité (il n'y a pas de vérité mais il y a mille vérités). Ma vérité n'est pas forcément la tienne.


A quoi ça sert, l'ego ?


Notre ego règne sur nos pensées, sur nos décisions, sur nos actions, sur nos valeurs, sur notre philosophie de vie, d'une manière plus générale sur notre place dans notre monde. C'est un leader.

Pourquoi est-il important de bien avoir ciblé son ego ?


Parce qu'il nous balance souvent des petites phrases d'une petite voix sournoise. Par exemple, si vous avez un ego manipulateur, c'est lui qui va interférer dans vos pensées pour amener votre esprit à développer des raisonnements foireux.

Si vous êtes arriviste, il va magouiller pour faire taire votre esprit (qui sait bien que profiter d'autrui n'est pas clean).

Si vous êtes menteur.euse, il va suggérer à votre esprit d'oublier que mensonge et trahison sont des labels négatifs et vous plonger dans des ignominies destructrices pour les autres et peu porteuse de valeurs personnelles pour vous.


L'esprit ... que j'aime appeler l'âme (en dehors de toute conotation religieuse/ésotérique), est tout dévoué au service de notre ego. Aussi, convient-il de prendre sérieusement conscience de ce dernier et de travailler à trouver un équilibre, pour maintenir ou rétablir ou établir une bonne hygiène de vie mental/physique. Trouver un équilibre, c'est ce que je propose de traiter dans le prochain article qui s'intitulera "Ego, ce tout petit mot de 3 lettres -2/2". Cet équilibre est synonyme de liberté et donc de bonheur.

Mal géré, l'ego peut faire un boulot phénoménal pour nous amener dans le négatif !


Le but, c'est plutôt d'aller vers le positif. Penser et agir positif = bonheur.


12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout