Le bonheur c'est quoi ?

Dernière mise à jour : 28 févr.


Le bonheur ? C’est quoi pour vous ? Le bonheur c’est être heureux. Le bonheur c’est d’être aimé(e). Le bonheur c’est avoir tout ce que l’on veut. Le bonheur c’est avoir beaucoup d’argent. Le bonheur c’est être bien entouré. Le bonheur c’est d’être bien.


Chacun a son idée du bonheur, ses propres critères. Il est difficile d’en donner une définition générale. Une chose est sûre, chaque vie n’est pas à 100% que du bonheur. La vie n’est pas une ligne droite, au soleil, à rire et chanter du matin au soir. Tout être humain est confronté à des émotions positives ET négatives. Il y a des hauts ET des bas. Mais la bonne nouvelle, c’est que chacun d’entre nous a la possibilité de faire pencher la balance du bon côté. Car le bonheur est une aptitude (je serais même tentée d’écrire : une habitude). Le bonheur, ça s’apprend, ça se cultive. C’est comme au potager. Il faut cultiver les carottes, les salades et les œillets d’inde, et il faut gérer à leur juste mesure les orties, le chiendent, le chénopode blanc. Le potager se satisfait de tout, mais on ne doit pas le laisser submerger par une variété. La vie est ainsi faite, de positif et de négatif. A nous de cultiver le positif et de ne pas se laisser envahir par le négatif. Cela demande un travail quotidien.

Le bonheur, il ne tombe pas du ciel. Il ne suffit pas d’attendre, comme on attend le gros lot à la loterie. Il faut d’abord y croire, croire fermement qu’il existe, qu’il est quelque part, à ma portée. Et puis, il faut se lever les fesses, et aller le chercher. Pas de long chemin à emprunter pour le trouver. Il est ici, maintenant. Il est simplement caché par des discours intérieurs négatifs qui nous encombrent inconsciemment, souvenirs, peurs, angoisses, doutes ou parfois certitudes, du style : je me demande si je vais y arriver ? Et si je me lance là-dedans et que je n’y arrive pas que vont penser les gens ? Je ne suis pas à la hauteur ? Ça va être trop dur ! On se laisse trop envahir par des pensées négatives qui nous dissimulent le positif. Et si on inversait le courant et qu’on cultivait le positif de façon à ce qu’il minimise le négatif !

26 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Pastel