Je suis l’héroïne de ma vie.

Dernière mise à jour : 11 févr.



Dans l’histoire de sa vie, on est le personnage principal, le héros/l’héroïne. Notre vie est un enchaînement d’évènements, de circonstances qui construisent notre histoire. Nous avançons sur le chemin de notre vie. Quelle distance allons-nous parcourir ? La route sera peut être très courte, ou plus longue, ou très longue. Du début à la fin de l’histoire, tout au long du chemin, c’est évident, nous évoluons. Et du point A - notre naissance - au point B - notre mort - notre transformation va s'opérer. Ce sont les évènements, les situations qui vont déterminer dans quelle direction ira l'évolution. Le héros/l’héroïne de l’histoire va être confronté.e à des forces qui vont soit la favoriser , soit la freiner, en tout cas influer sur l’itinéraire que nous allons suivre.

Il va falloir déployer des super-pouvoirs pour passer les étapes, répondre aux challenges, aller vers un changement heureux.


« Chacun est le héros/l’héroïne de sa propre vie », nous devons garder ça en conscience tout au long de notre cheminement. Mais nous devons aussi garder en conscience que, même si nous avons le premier rôle dans notre vie, nous avons tous des failles. Une personne parfaite qui réussit toujours, qui ne se trompe jamais, pour qui tout roule comme sur des roulettes, ça n’existe pas. Une ligne droite serait d’un ennui mortel. Il faut donc accepter qu’il y ait des choses que nous ne connaissons pas, que tout au long du chemin nous allons apprendre, et que cet apprentissage se fera en traversant différentes émotions, agréables, moins agréables et carrément désagréables.


Pourquoi sommes-nous en alerte en regardant un film ? Parce qu’il s’y passe des choses, parce que le héros/l’héroïne est confronté.e à des difficultés qu’il/elle doit surmonter. Le suspens atteint son paroxysme quand le personnage principal est en danger (va-t-il s’en sortir ?). Parfois, nous nous trompons, nous pataugeons. Mais de ces situations délicates, nous tirons des enseignements qui devraient nous aider à avancer dans notre évolution et dans notre quête.


Dans toutes les difficultés, toutes les barrières à franchir, tous les moments de désespoir, dans tout ce que nous rencontrons, se trouvent les ingrédients nécessaires à notre progression sur le chemin de vie. Et dans ces moments-là, un héros/une héroïne n’abandonne pas. Ce n’est pas la fin de son histoire. Son arc narratif n’est pas terminé. Ce serait fermer le livre parce qu’un héros voit devant lui une barrière à franchir. Le vrai héros va chercher une solution pour abattre la barrière, ou sauter, ou trouver un autre chemin.

Ce concept du héros, de l’héroïne, me semble un concept très porteur pour nous recentrer sur le chemin de notre propre vie. Dans les moments où l’on se sent désespéré, dans les moments où l’on s’apitoie sur son sort, dans les moments de découragement, cela permet en prenant du recul, de considérer le chemin parcouru, et de se demander comment tel ou tel événement si difficile à traverser m’a pourtant permis d’arriver là où j’en suis aujourd’hui ? Et si on a l’impression de ne pas avoir avancé, il est bon de se demander comment on pourrait utiliser telle ou telle circonstance pour progresser dans sa quête ?


Et si je n’ai aucune réponse à ces deux questions, il est peut-être temps de se demander : Quelle est ma quête ? Quelle personne j’aimerais être demain ? Ma quête pourrait-être : avoir conscience de qui je suis réellement, sans faux-semblants, sans manipulation, être tout simplement.


Qui suis-je ? A quoi j'aspire ? Quel est mon projet de vie ? Quels chemins j'aimerais suivre pour arriver au but ?

Bien sûr, cela sous-entend que l'on a défini ce que l'on veut vraiment. Ce sera le premier paragraphe dans notre carnet de vie : définir nos aspirations profondes.

22 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Pastel