De l'ambition 2/2




Avoir de l'ambition c'est utiliser tous nos talents et nos forces pour réussir dans le respect de nos valeurs. Rien à voir donc avec le carriérisme, qui vise avancer dans sa vie professionnelle, souvent pour le pouvoir, le prestige, indépendamment de la performance. Le carriériste n'est pas étouffé par les problèmes d'éthique. Coups bas et autres joyeusetés sont des outils qu'il emploie sans remords. Rien à voir non plus avec l'arriviste aux dents longues.


L'ambition dont je parle ici n'a pas de connotation négative, ce n'est pas celle qui mène au paraître : être plus que les autres, avoir plus que les autres, avoir un pouvoir sur les autres.

Nous parlons ici d'une ambition positive, qui mène sur une voie en harmonie avec ce que l'on est vraiment et toujours dans le respect de nos valeurs. Celle qui nous incite non pas à nous mesurer par rapport aux autres, mais bien évidemment par rapport à nous même. Celle qui nous permet de trouver la satisfaction et le bonheur dans l'accomplissement de soi, avec une odeur d'altruisme.


L'ambition positive nécessite de bien connaître ses capacités, ses forces, sans se mésestimer, sans se surestimer, afin de définir des projets à la hauteur de ses espérances.

Cela demande un certain état d'esprit. Il faut de la détermination, de la force, savoir où l'on va et ce que l'on veut y trouver. Tout un programme !


L'ambitieux n'est pas manipulateur. Il a toujours un regard sur ceux qu'il rencontre tout au long du chemin, soucieux de ne pas blesser.


L'expérience m'a montré que lorsqu'on décide d'un projet, ou de réaliser un rêve, il y a toujours dans notre entourage des petites voix (ou des grandes gueules) qu'on a jamais sollicitées, pour saper les plans que vous avez définis : "Moi, je serais toi, je ne ferais pas ça", "Tu devrais..." "Tu es folle !" "Fais pas ça, tu vas te planter !" "T'as pas l'envergure" etc.

Si on met toutes ces voix dans une bouteille, qu'on secoue, le bouchon saute et on se retrouve aspergé d'un cocktail de doutes. Douter, c'est comme serrer le frein à main dans une ligne droite. Au risque de faire demi-tour. Depuis que j'ai décidé de n'écouter que le produit de mes propres neurones, je dois dire que je me sens mieux. Les avis que je prends émanent de gens que j'ai bien ciblés, et que je pense compétents pour m'apporter une info, un savoir...


"Personne n'est placé mieux que moi même pour savoir ce dont j'ai besoin."




10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Pastel